Société d’art et d’Histoire du Mentonnais

Société d’art et d’Histoire du Mentonnais

Association loi 1901, qui a pour but initial « l’étude, la recherche et la diffusion du Patrimoine et notamment tout ce qui touche l’Art, l’Histoire et les Traditions du Pays Mentonnais ».

Articles les plus récents


Articles les plus récents


LE COIN DU MENTOUNASC DANS NICE-MATIN

A campana prefoundàia ! une revirada de Solange Mongondry-Barberis

La chute de la cloche de l’Eglise de la Conception en 1916
lundi 7 juin 2021

Cette semaine, un texte-souvenir « La chute de la cloche de l’Eglise de la Conception » de Ernest Sagratella datant du début du XXème siècle.
En 1916, lors de la procession de la Fête-Dieu, la cloche de l’église des Pénitents Blancs est tombée au beau milieu de la place de la Conception....
Beaucoup de monde était massé sur cette place...



Recettes

Fritura de tòtani o de sùpie

Friture d’encornets ou de seiches
lundi 7 juin 2021
FRITURE D’ENCORNETS OU DE SEICHES – Fritura de tòtani o de sùpie . Ingrédients (pour 6 personnes) 1 kg de seiches ou d’encornets, 6 oeufs, de la farine, du citron. . Préparation : Après avoir bien nettoyé les seiches ou les encornets, saler, poivrer, enlever les yeux (...)


APPRENONS LE MENTONNAIS PAR SES POEMES

Ou fanà ; Ou lamparou

mardi 25 mai 2021 par Mauri OSICKI - AMPOLINI

La lecture du poème peut être écoutée grâce au document « 9. Son-Ou fanà » proposé dans les documents joints ci-dessous.



LE COIN DU MENTOUNASC DANS NICE-MATIN

La légende de la femme au coq (A legenda da Framargal)

Une légende brigasque recueillie et adaptée par la Majorale Paulette Cherici-Porello, revirada par J-L Caserio
samedi 22 mai 2021

En hommage à Paulette Cherici-Porello, Majorale du Félibrige (1924-2018), nous vous proposons « La légende de la femme au coq », une légende brigasque qu’elle a recueillie et adaptée. La revirada est assurée par Jean-Louis Caserio.



LE COIN DU MENTOUNASC DANS NICE-MATIN

Une partie de notre patrimoine local à ne pas négliger... par Jean Raybaut

Texte en français et Revirada en Mentounasc
dimanche 16 mai 2021 par Jean RAYBAUT, Solange MONGONDRY BARBERIS

Sortir, retrouver cette liberté qui nous manque.... Bientôt ce sera possible... à condition de...!
Nous pourrons alors nous promener dans notre ville, notre quartier, nos rues.
Profitons-en pour bien observer autour de nous !
C’est ce que propose Jean Raybaut dans son texte « Nos belles portes anciennes », la revirada associée (en mentounasc) étant de Solange Mongondry Barbéris .



LE COIN DU MENTOUNASC DANS NICE-MATIN

En r’ann 1796, Napoleon passava à Mentan

Texte en Français et Revirada en Mentounasc
dimanche 9 mai 2021 par Jean-Louis CASERIO, Mauri OSICKI - AMPOLINI

A l’occasion du bicentenaire de la mort de Napoléon, on peut aussi rappeler qu’en 1796, Napoléon s’est arrêté à Menton...



La revue « Ou Païs Mentounasc » de la SAHM

3 - « Ou Païs Mentounasc » n°177 - Un Mentonnais à la guerre franco-prussienne de 1870

Quelques lignes extraites des notes de Désiré Fontana
mercredi 5 mai 2021

À la fin de l’année 1869, Désiré Fontana, né à Menton en 1851, part pour Marseille dans le but de s’engager dans le service militaire. Juste après avoir fini ses classes, la guerre franco-allemande éclate en juillet 1870. Au cours de ses deux ans d’engagement, il va donc participer à cette guerre et tient un journal très régulier, très précis décrivant l’ambiance de son régiment, les difficultés des marches sur les lieux de bataille ou les retours de bataille…
Le traité de paix, signé le 10 mai 1871 à Francfort, consacre la victoire allemande.
Voici quelques pages extraites de ses notes : tout d’abord les premiers jours de la guerre avec la description de la célèbre bataille de Woerth qui, hélas, fut une défaite pour la France ; ensuite, la fin de l’engagement de Désiré Fontana (fin 1871) qui s’achèvera par une épidémie au sein des soldats.
Mauri Osicki-Ampolini



UN PETIT TOUR DANS NOS ANCIENS « OU PAÏS MENTOUNASC »

C’était dans le PM 122 : MENTON en mil huit cent quatre-vingt douze

Un texte lu dans « L’Avenir de Menton » du 1er janvier 1892
mardi 4 mai 2021
MENTON en mil huit cent quatre-vingt douze . Il y a trente ans, Menton n’était qu’une toute petite ville, dont la cathédrale était pour ainsi dire le centre. Le Pont du Borrigo n’existait pas. Quelques hôtels élevés çà et là offraient l’hospitalité aux Etrangers que (...)

Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 309140

Suivre la vie du site fr    ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 3