Société d’art et d’Histoire du Mentonnais
Racines....

La Seconde Guerre expliquée en mentounasc au collége Maurois de Menton

Une interview de Solange Mongondry-Barberis
lundi 9 avril 2018

POUR GRANDIR, NOUS AVONS BESOIN DE RACINES
.
Pour grandir, nous avons besoin de racines. Et si nous ne connaissons pas notre futur, nous connaissons peu notre passé. D’autant plus qu’il a été vécu en langue mentonnaise ! En temps de paix comme de guerre, il y a quelques décennies, la majorité de la population parlait mentonnais. Et le français était encore minoritaire.
Madame Solange Mongondry-Barberis est venue au collège Maurois de Menton voir les élèves de la classe de niveau 6e-5e-4e-3e d’Occitan pour nous parler en mentonasque. C’était une interview en deux parties, menée par des collégiens de troisième à propos de la « Seconde Guerre vécue par une petite mentonnaise » et aussi de « l’Evolution de la pratique du mentonasque depuis et son futur » le vendredi 23 mars de 8h a 9h.
Ce travail était destiné à :

  • montrer des bouts de vie quotidienne d’hier et d’aujourd’hui en langue occitane mentonasque
  • créer du matériel vidéo en occitan à but culturel, linguistique, social, historique..., mais surtout pédagogique pour pouvoir travailler la langue à partir de tels supports dans d’autres classes
  • participer au 1er concours de Vidéos Scolaires en Langues dites régionales de France (occitan mentonasc, occitan niçard, corse, catalan, basque....) que se déroulera à Nice l’an prochain à l’initiative du professeur d’Occitan niçard Patrici Arnaudo. Quelques réalisations se voient déjà sur le site Cultura viva :https://www.culturavivatele.com et https://facebook.com/culturavivatel...
  • être diffusée dans le cadre des « Grandes conférences de Menton », un élève de 3ème va présenter son travail d’enquête sur Menton et la 2nde Guerre (travail en collaboration avec les professeurs d’Histoire- Géographie du collège). Toute la classe a préparé des questions en vue de réaliser l’entrevue filmée de Madame Mongondry. Elle a vécu cette période quasiment au même âge que les collégiens. C’était très intéressant et concret pour nous. Pour se mettre à sa place. Nous avons aussi appris qu’elle est membre et professeure de mentonasque pour jeunes et adultes à la Société d’Art et d’Histoire du Pays Mentonnais (SAHM) qui édite la revue « Ou Païs Mentounasc ». Cette dame est parfaitement bilingue occitan français, et écrit en mentonasque par exemple dans « Le coin du mentounasc » de Nice matin. Un moment de vie en langue, pour parler et se souvenir de la saignée humaine et le traumatisme à Menton, entre les déplacés, ceux qui ne sont jamais revenus au pays -morts ou restés loin-. Une occasion malheureuse mais qui a porté quelques rares moments étonnants, comme de pouvoir se parler dans le village d’Angoustrine (« Angostrina » en catalan, du côté de Perpignan) entre mentonasques et catalans du Roussillon, chacun dans sa langue, et se comprendre dans les grandes lignes. Ou encore, de voir que malgré cela, le mentonasque -langue qui a souffert de la guerre- est vivante et se cherche un futur. Une langue de transmission pour semer au vent et porter des fruits de paix, dont nous avons besoin pour éclaircir les temps obscurs ! . .
  • PER CRÉISHER, AVEMA D’A BESONH DE RAÏSE . Per créisher, avema d’a besonh de raïse. E se nan conoishema o nòstre futur, conoishema pauc o nòstre passat. D’autant mai qu’ese stach viscut en lenga mentonasca ! En temps de patz coma de guerra, quarque decenie fa, a majoritat d’a populacian parlava mentonasc. E o francés èra encara minoritari. Sinhora Solanja Mongondry-Barberis ese vengüa au collègio Maurois de Mentan veire u scolaros d’a classa de nivèl 6ena-5ena-4rta-3rça d’Occitan per nos parlar en mentonasc. Èra una entrevista en doe parte, menaia per de collegians de tèrça, a prepaus d’a « Segonda guerra viscua per una pichona mentonasca » e tanben de « l’Evolucian d’a pràctica dau mentonasc despui e o sen futur » o venres 23 de mars de 8h a 9h. Aquesto travalh èra destinat a :
  • mostrar de tòques de vita quotidiana d’ier e d’ancui en lenga occitana mentonasca
  • crear de material vidèo en occitan a de fins culturale, linguístique, sociale, istòrique..., mas subretot pedagògique per porer travalhar a lenga partent de tales supòrtes dins d’autres classe
  • participar au 1íer concors de Vidèos Scolare en Lengue regionale de França (occitan mentonasc, occitan niçard, còrso, catalan, basco...) que se debanarà a Niça l’an que ven a l’iniciativa dau professor d’Occitan niçard Patrici ARNAUDO. Quarque realizacions se vean ja sus o site Cultura viva : https://www.culturavivatele.com e https://facebook.com/culturavivatel...
  • èstre difusaia dins l’encastre d’e « Grande conference de Mentan », un scolaro de 3rça va presentar o sen travalh d’enquista susa Mentan e a 2nda Guerra (travalh en collaboracian damb u professors de Stòria-Geogràfia dau collègio). Tota a classa a preparat de questions en vista de realizar l’entrevista filmaia de Sha MONGONDRY. A viscut aquel periòd quasi au meme atge qu’u collegians. Èra pròpi interessant e concrèt per nosautres. Per méter-se a soa piaça. Avema emparat tanben qu’ese membra e professora de mentonasc per joes e adultes a la Societat d’Art e de Stòria dau Païse mentonasc (SAHM) qu’edita a revista « Ou païs mentounasc ». Esta sinhora ese perfiechament bilingüa occitan-francés, e scriu en mentonasc per exempi dintre « Le coin du mentounasc » de Nice matin. Un moment de vita en lenga, per parlar e avisar-se d’a sagnaia umana e o traumatisme a Mentan, entre u despiaçats, aquelu que non san jamai tornats au païse -mòrtes o restats luenhes-. Una ocasian malerosa mas qu’a portat quarques rares momentes stonantes e piasentes, coma de porer parlar-se dintre o vilatge d’Angoustrine (« Angostrina » en catalan, a costat de Perpinhan) entre mentonasques e catalans de Rosselhon, cada un ent a soa lenga, e capir-se dintre e grande linhe. O encara, de veire que margrat aquò, o mentonasc -lenga domatjaia per a guerra- ese viva e se cerca un futur. Una lenga de transmissian per semenar au vent e portar de fruche de patz, que n’avema d’a besonh per squiarir u temps scurs ! (texte en graphie classique)
  • A CLASSA D’OCCITAN OPCIONAL DAU VENRES DE MATEN Revest Laurenç (Professeur Certifié d’Occitan)

Portfolio

Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 25 / 162274

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le Coin du Mentounasc de Nice-Matin en 2018  Suivre la vie du site N° 417 - Le « Coin du Mentounasc »du 7 avril (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 1