Société d’art et d’Histoire du Mentonnais

Les poissons volants d’Azur

La revirada : U peishe arà d’Azur

Dans les années 60
LES POISSONS VOLANTS D’AZUR
.
Dans les années 1960, la navigation touristique côtière, vit arriver des bateaux « révolutionnaires » : les fameux poissons volants ! A l’entrée de l’été 1962, un coup de tonnerre éclate. Un groupement nautique monégasque, la « Société Navite », attaque le leadership de la SATAM française. Le projet est d’utiliser des bateaux effilés très modernes, des aliscaphes (avec 2 plans porteurs à l’avant mais séparés de la coque par deux bras qui la soulèvent hors-d’eau sous l’effet de la vitesse de 70 km/h et de la propulsion). Comme cela se pratique sur les grands lacs suisses ou italiens (et même dans le détroit de Messine), La traversée de Cannes à San Remo est ultra rapide et ne dure que 1 h 45. Ils sont dénommés : « Les Poissons volants d’Azur ». L’inauguration de la ligne a lieu le 20 juillet. De juin à septembre, leurs rotations assureront des liaisons rapides et régulières entre Cannes et San Remo, avec escales à Juan-les-Pins, Nice, Monaco et Menton. Les spécialistes prédisaient que ce trafic touristique, le long du littoral, était promis à un bel avenir. Il n’en sera rien et les Poissons Volants qui dressaient leur silhouette si particulière au-dessus des flots, disparurent dans les années 1970.
Il en fut de même pour les Gallus et de cette perspective d’une liaison côtière propre à désengorger le trafic routier.
A Menton, d’autres bateaux de promenade en mer les remplaceront d’une manière plus modeste : la Belle-Poule, le Sylco ou l’Hippocampe d’André Monchicourt (année 2000) cédé à Patrick Vergé qui cessera son activité en 2006.
Il y aura aussi le Cap d’Antibes de Pierre Brezzo jusqu’en 2010. Il n’a pas pu mener à terme son beau projet de bateau-restaurant qu’il avait conçu au travers de sa Compagnie de Navigation et de Tourisme de Menton.
Bien que jusqu’alors, le Brigantin (un chalutier breton de 12 mètres) avait fait sa carrière commerciale au port de Saint-Tropez, il prendra attache au vieux-port de Menton en juin 2010. Il est toujours en activité et sous le pavillon « La balade en mer mentonnaise », le Brigantin de Christophe Dubuisson (son propriétaire varois) propose tout un éventail de prestations complémentaires aux circuits traditionnels vers Monaco ou vers l’Italie, de la partie de pêche aux sorties de groupes ou familiales pour une douzaine de personnes.
Jean-Claude Volpi

U PEISHE ARÀ D’AZUR

Ent’ u anne 1960, ra navigacian tourìstica cab à cab s’ese vist arribà de batelu « revouluciounari » : u famouse peishe arà ! Au prenchìpiou de r’estade 1962, una trounada chopa. Un’assouciacian nautica mounegasca, ra « Société Navite », sfida ra pousician douminante da SATAM francesa. Ou proujet es d’utilisà de batelu sfirà moudernìssimi, de « aliscaphes » (dame dou pià camali à r’avanch ma separà da coca pèr dou brasse que ra sourlevan en foara de r’aiga souta r’efetou da vitessa de 70 km/oura e da proupulcian). Couma tout acò se pratica sus’ u granne lague svìsseri o talià (e meme ent’ ou Destrech de Messina). Ou percours de Cànoua à San Remou es verament pran ràpidou e dura que 1oura 45. San sounà : « U Peishe vourante d’Azur ». R’inauguracian da couligacian se fa ou 20 dou mes da Madarena. De jougn à setembre, ou sen ritmou de circulacian sera de couligacioù ràpide e regoulari de Cànoua à San Remou, dame d’escale à Juan-les Pins, Niça, Moùnigou e Mentan. U specialiste predesian qu’aquelou tràficou tourìsticou, au long da riba de marina, era proumetù à un belou avenì. Ma noun se farà, e u Peishe vourante que drissavan ra soua siloueta aishì particoulària au soubran da marina, han sparì ent u anne 1970.
Es ra mema causa pèr u Gallus e aishì tamben pèr ra perspetiva d’una couligacian coustiera qu’aurìa poushù desgourjà ou tràficou routìe.
A Mentan, d’autre batelu de passejada sus’ a marina u rempiaceran d’una maniera pu moudesta : ra Belle-Poule, ou Sylco, o r’Hippocampe d’André Monchicourt (en 2000) laishà à Patrick Vergé que chesserà ra soua atività en 2006.
I sera tamben ou Cap d’Antibes de Pierre Brezzo fint’ en 2010. Noun ha pa poushù ou sen belou proujet de batelou-restaurant qu’avìa fach dame ra soua Compagnie de Navigation et de Tourisme de Menton.
Meme se fint’ aloura, ou Brigantin (long de 12 metre) avìa fach carriera coumerchale ent’ ou poart de Saint Tropez, pilherà staca ent’ ou poart-vielh de Mentan en jougn 2010 ; Ese sempre en atività e souta ou pavalhan « La balade en mer mentonnaise », ou brigantin de Christophe Dubuisson (ou sen prouprietari dou Var) proupousa una varietà de prestacioù coumplementari pèr u viri tradiciounali verse Moùnigou o r’Itàlia, siegue una partìa de pesca o una sourtida d’una màniga o de familha pèr una douzena de persoune.
Revirada de Solange Barberis-Mongondry (Felibressa mentounasca)


Portfolio

Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 59 / 166277

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le Coin du Mentounasc de Nice-Matin en 2018  Suivre la vie du site N° 422 - Le « Coin du Mentounasc » du 26 mai (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 3