Société d’art et d’Histoire du Mentonnais

Le mot du président n° 117

vendredi 7 avril 2006 par bergio

Pourquoi appeler « éditorial » ces quelques lignes ?

Vous n’y trouverez abordé qu’un sujet de l’actualité mentonnaise, même si ce qui est un évènement important pour la vie de notre association, l’est également pour le Pays mentonnais (e segu que !). Vous lirez, comme toujours (30 ans, cela avoisine l’éternité !) des articles nécrologiques et des souvenirs de collège, des photos d’écoliers bien coiffés, en culotte courte (ils ne portaient pas encore les rutilantes tenues d’aujourd’hui). Et lorsque les « souvenirs » évoqués sont ceux du grand-père décédé « il y a longtemps », ils sentent si bon la lampe à huile et la marine à rames !

En fait, chers lecteurs, c’est - semble-t-il - ce que vous demandez : depuis la recherche des ancêtres « qui ont légué six gros et une chandelle à Notre-Dame de Carnolès » « coura Berta filava » (c’est une des très nombreuses demandes de recherche qui nous est adressée chaque semaine) jusqu’à l’évocation par Louis Amoretti d’une personnalité aussi attachante que Raymond Delas. Cependant, si les Mentonnais « de souche » vous intéressent, nous ne sommes pas indifférents à ceux qui sont venus pour admirer notre pays, pour le peindre - comme Monet - le voisin de Bordighera - l’a fait vers 1884 - ou - comme Marie-Thérèse Walter, la Tatie de Françoise Denel-Crivelli - pour demeurer à Castellar, pas trop loin de l’amour de sa vie, un certain Picasso.

Il est même des grands de ce monde qui auraient pu venir pour jouer au golf du Plateau Saint-Michel, si ce projet - analysé par Jean-Pierre Frediani - n’avait pas sombré (il fallait s’y attendre, avec un projet comptant dix-huit trous).

Je crois n’avoir pas repris tous les articles, mais si nous écrivons beaucoup, peu nombreuses sont les occasions de nous retrouver ; alors , n’hésitez pas à venir saluer, en famille, le dernier-né de l’infatigable défenseur de nos antiques traditions, Jean-Louis Caserio.

Venez nombreux, le samedi 8 avril 2006, à 15 heures, dans la salle Francis Palmero du Palais de l’Europe, pour l’après-midi de spectacles qui vous est proposé par ceux qui utilisent encore, ou qui comprennent, ou qui aiment entendre, nouaisha lenga, à l’occasion de la parution du « Lexique Mentonnais-Français ». Toutes - ou presque les associations amies seront présentes :

le Théâtre mentonnais, la Capeline, la Mentonnaise, la chorale des Anciens de la Garde, l’Ensemble Vocal du Pays mentonnais, les Fifrelins du Campanin et d’autres encore.
N’apportez ni pan-bagnà, ni barba-jouan, un buffet clôturera le spectacle !


Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 747 / 133983

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La revue « Ou Païs Mentounasc » de la SAHM  Suivre la vie du site N°117 - Mars 2006   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 4