Société d’art et d’Histoire du Mentonnais
Souvenì, souvenì, san tantu anne dejà !

I era una vota … E SABIETE, par Auguste MACCARI

Il était une fois… LA PLAGE DES SABLETTES
samedi 21 juillet 2018 par Auguste MACCARI

Autrefois, on venait à Menton en hiver, pour la douceur du climat, la pureté du ciel, la beauté des paysages mais on évitait le soleil et l’on fuyait la ville aux premières chaleurs. Les bains de mer n’étaient alors que des remèdes prescrits sur ordonnance. On s’équipait de chapeaux et d’ombrelles, de peur d’avoir le teint hâler des indigènes. Ce sont les « Années Folles » qui voient le lancement de la mode des bains de mer en été. Dès 1931, les hôteliers de la Côte d’Azur décident d’ouvrir leurs hôtels en été. Dès lors, les établissements de bain installent des cabines individuelles dans lesquelles on se déshabille ; des débarcadères permettent aux baigneurs d’arriver jusqu’à l’eau sans marcher sur la plage de galets. On fait salon, sur la plage, à l’abri sous une pergola.
.
I era una vota … E SABIETE
.
I era una vota ra Pèrgola e re soue roque ancùi negàie sout’a nova proumenada de Garavan. I era una vota una spiajeta d’arena grisa à ru pé de voute dou Quèi Bonaparte, e Sabiete, e ru dou spiajista qué aministravan cadaen un stabiliment de bagn, Ou Gigi, casqueta de marina sempre sa testa, Ou Gambin, qué rangueava pran couma r’èndica ou sen soubrenoum.
I era una vota de pelandrounete dou Mentan-Vielh qué, de bounoura cada maten, s’en caravan à re Sabiete per lestì re spiaje, taure, banque, transat, oumbrele, s’afanavan stu pichounete de set à diejhe anne, e aprèss avé rastelà r’arena, ra spiaja era bela da gardeà e ru primi bagnaoù pourian pilhà piaça.
Per aquer travalh matinale ru pichoù garibà eran recoumpensà d’una peça de cent franc e r’autourisacian de jugà da long dam’u skiradò e canoé coura eran lìberi ben entendù. En proufitavan tout ou jorn, u parente sabian douna se trovavan e tout anava à talh per ‘ste vacance d’estade.
Vou parlou d’un temp... Souvenì, souvenì, san tantu anne dejà !
Auguste Maccari
.
Il était une fois… LA PLAGE DES SABLETTES
.
Il était une fois la Pergola et ses rochers aujourd’hui disparus lors de la restructuration de la promenade de Garavan. Il était une fois une petite plage de sable gris aux pieds des voûtes du quai Bonaparte, les Sablettes, et les deux plagistes qui exploitaient chacun un établissement de bain, « Ou Gigi » avec sa casquette de marine vissée sur la tête, « Ou Gambin » qui boitait bas comme l’indique son surnom.
Il était une fois des gentils garnements du Vieux Menton qui, très tôt tous les matins, descendaient aux Sablettes pour installer les plages, tables, chaises, transats, parasols, ils s’affairaient ces gamins de sept à dix ans d’âge, et après le ratissage impeccable du sable, la plage faisait plaisir à voir et les premiers baigneurs pouvaient occuper leur place.
Pour ce labeur matinal nos petits dégourdis étaient gratifiés d’une pièce de cent francs et de l’autorisation de se divertir toute la journée avec les skirados et canoës quand ils étaient libres bien entendu. Ils en usaient au maximum, leurs parents savaient où ils se trouvaient et tout allait pour le mieux dans ces jours de vacances d’été !
Je vous parle d’un temps... Souvenirs, souvenirs, il y a longtemps déjà !
Auguste MACCARI


Portfolio

Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 40 / 162218

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le Coin du Mentounasc de Nice-Matin en 2018  Suivre la vie du site N° 428 - Le « Coin du Mentounasc » du 21 juillet (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 0