Société d’art et d’Histoire du Mentonnais
A l’occasion du 60ème anniversaire de la disparition de…

Lawrence Johnston (1871 - 1958) créateur de Serre de la Madone

par Gilles Montelatici
lundi 29 octobre 2018

A l’occasion du 60ème anniversaire de la disparition de…
LAWRENCE JOHNSTON (1871 - 1958) CRÉATEUR DE SERRE DE LA MADONE

.
Issu d’une famille de financiers de Baltimore, Lawrence Johnston naît à Paris en 1871. Il prend la nationalité anglaise en 1900 et participe à la guerre des Boers. En 1907, sa mère lui achète la ferme de Hidcote Bartrim, dans le Gloucestershire. Les années suivantes, Lawrence Johnston se consacre aux voyages et à l’art du paysage, sa nouvelle passion. En 1911, il visite l’Egypte et l’Italie. Il participe à la Grande Guerre en 1914, mais gravement blessé, il quitte l’armée. Et c’est grâce au séjour de sa mère à Mer et Monts, établissement proche des terrains qui constitueront sa propriété de Serre de la Madone, Val de Gorbio, qu’il achète le 24 Janvier 1924 une première parcelle. D’autres suivront entre 1928 et 1939.
Chaque année, Lawrence Johnston abandonnait l’Angleterre en Octobre pour séjourner à Serre de la Madone, jusqu’en Avril. Onze jardiniers et un chef-jardinier étaient chargés de l’entretien du jardin parmi un ensemble de vingt-trois personnes attachées à son service. Le plus souvent, Lawrence Johnston, accompagné de ses dix chiens, prenait plaisir à parcourir de bonne heure son jardin et y admirer son œuvre. Néanmoins, en 1940, la menace allemande l’oblige à s’éloigner sans tarder de Serre de la Madone où il reviendra par la suite pour y demeurer jusqu’à sa mort en 1958. Le mot Serre provient de l’ancien provençal où il signifie colline, coteau, monticule.
La propriété s’étend sur une superficie de six hectares, à flanc de colline où prospèrent en terrasses des arbres et des plantes du monde entier, pour la plupart ramenés par Lawrence Johnston de ses nombreux voyages, Afrique du Sud (1927), Kenya (1928), Birmanie (1931) mais aussi Mexique, Japon et Yunnan, en Chine, avec pour seuls critères de choix la beauté, le parfum, le charme historique, la place qui leur revient dans son jardin, au dire de Nancy Lindsay, fille de Norah Lindsay, paysagiste écoutée de Lawrence Johnston. Dans la partie haute de Serre de la Madone courait, pour couronner le tout, une immense volière abritant sept aras, un calao, deux grues, des paons, des ibis, des faisans.
Après avoir changé plusieurs fois de mains, Serre de la Madone est classée en 1990 et devient neuf ans plus tard la propriété du Conservatoire du Littoral. Sa gestion est alors confiée à la ville de Menton.
Gilles Montelatici

A r’oucasian dou 60eme anniversari da desparician de …
LAWRENCE JOHNSTON, CREATOÙ DA SERRA DA MADONA
.
D’una familha de financìe de Baltimore, Lawrence Johnston nàishe à Paris en 1871. Pilha ra naciounalità inglesa en 1900 e partichipa, à ra guerra du Boers. En 1907, sa màire i cata ra ferma de Hidcote Bartrim, ent’ ou Gloucestershire. U anne en séguita Lawrence Johnston s’adouna à viajà e à r’art dou païsaje, ra soua nova passian. En 1911, vijhita r’Egita e r’Itàlia. Partichipa à ra Grana Guerra en 1914, ma gravament ferì, làisha r’armada. Gràcia au soujorn de sa màire à « Mer et Monts » stabiliment vesen du predi que deventeran ou sen ben da Serra da Madona, Ver de Goarbe ; elou en cata un primou toc ou 24 de genarou 1924. U autre suchederan entre 1928 e 1939.
Cad’ann, Lawrence Johnston laishava r’Ingliterra en òutoubre per soujournà à Serra da Madona fint au més d’abrì. Tra re vinta-tré persoune qu’asseguravan ou sen siervici, ounze jardenìe e un capou jardenìe eran encarregà dou jarden. Frequentement, Lawrence Johnston, acoumpagnà d’u se diejh cà, avìa pieijhé de percourre da boun’oura ou sen jarden e de badà davanch ra soua obra. Magarra, en 1940, ra menaça tedesca r’aubriga d’alountanà-se de Serra da Madona sens’asperà ; i revenerà apress per i sta-ri fint à sa moart en 1958. Ou mot Serra prouvene dou prouvençau vielh que significa coulet, mounticulou coustiera.
U predi han una superficìe de sìe étari, à fianc de coulina douna creishan en faishe de erbu e de piante dou moundou entriég ; tantu d’aquelu san stache rapourtà da Lawrence Johnston d’u se viaje en Africa dou sud (1927), Kenya (1928), Birmanìa (1931) ma tamben au Mexicou, Japan e Yunnan en China. U criteri dou cern san ra belessa, ou proufum, r’encant stoùricou, ra piaça qu’i reven ent ou jarden, segound Nancy Lindsay, filha de Norah Lindsay, païsagista scoutàia da Lawrence Johnston. Ent ou soubran de Serra da Madona era stabelià un’auceliera pran grana qu’assoustava sete aras, un calao, doue grue, de pavoù, de ibis, de fajoù.
Apress avé scambià tante vote de prouprietari, ra Serra da Madona es classificàia en 1990 e devente, nòu anne pu tardi ou ben dou Conservatoire du Littoral. Aloura ra soua aministracian ese counfiàia ent a vila de Mentan.
Revirada Solange Mongondry Barbéris (Felibressa mentounasca)


Portfolio

Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 4 / 163538

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le Coin du Mentounasc de Nice-Matin en 2018  Suivre la vie du site N° 434 - « Le Coin du Mentounasc » du 27 octobre (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 1