Société d’art et d’Histoire du Mentonnais
Un texte de patrick Didier

Bruno Tripodi : Maître de l’art et du noble art

et la revirada de Solange Mongondry-Barbéris
vendredi 26 avril 2019 par Patrick DIDIER, Solange MONGONDRY BARBERIS

BRUNO TRIPODI : MAÎTRE DE L’ART ET DU NOBLE ART
.
Roi à la triple couronne
Bruno passe toute sa jeunesse à Menton avant de s’installer à Monaco où résident sa fille, Marie-Françoise Sappracone-Tripodi, et sa famille. Il évolue, comme professionnel de 1951 à 1956, au Boxing Club de Beausoleil en poids moyens. Son style spectaculaire et sa force de frappe dévastatrice en font la coqueluche des rings de Cannes à San Remo. Son salon de jeux favori ? Le Casino Municipal de Beausoleil : dix combats, dix victoires.
En 1953, il est opposé au Corse de Paris, Tino Pierluigi, au Casino Villarey. Ses bouillants et bruyants supporters transforment la salle en Madison Square Garden : victoire aux points. La même année, il croise les gants avec deux adversaires de Cerdan. Gilbert Stock et Omar Kouidri subissent la même punition : défaite avant la limite. Ses poings de pierre ne laissent pas de marbre. Les uns hument la résine, les autres contemplent les étoiles… au gré des KO, abandons ou jets de l’éponge.
Son royaume s’étend : Milan, Marseille, Genève, Dortmund ou Forli. Classé 9ème poids moyen européen, il conquiert trois ceintures de champion d’Italie. La première obtenue à Forli, face à Milandri, se dispute dans une salle comble : un millier de personnes se retrouvent sur le trottoir ! Il confirme son titre contre Salvoldi puis d’Ottavio.
Prince des arts
Devenu peintre en bâtiment, il est victime en 1960 d’une terrible chute d’échafaudage du 4ème étage lui occasionnant de multiples fractures. Après avoir frôlé la mort, il renaît à une autre vie. Il se prend de passion pour la sculpture, fréquente les expos, visite les musées, s’imprègne de cet art aux trois dimensions. Il travaille le bois, le marbre, la pierre de La Turbie ou le métal. Autodidacte, son burin trace son sillon au gré de son inspiration. Bruno expose à Monaco, Beausoleil, Nice, Milan, Rome et Menton (Résidence du Louvre, Palais de l’Europe). Il obtient le premier prix de la ville de Monaco lors d’une exposition internationale réunissant de nombreux artistes avec « la vierge couronnée » en bois d’olivier : un chef d’œuvre vous figeant, KO d’admiration.
Trois de ses sculptures décorent une des allées du Palais de Carnolès : un buste en terre cuite de Picasso, une statue de Chaplin aux mains rappelant celles du maître de Cabestany et une tête de clown, à la fois triste ou rieur et songeur. Bruno est aussi un remarquable restaurateur. Bruno Tripodi ? « Des bois sculptés, où l’olivier prédomine, d’une grande beauté où puissance et sensibilité exacerbée se mêlent » comme l’a si joliment écrit « notre maître toutes catégories » Louis Nucéra.
Patrick Didier (Historien du sport)
.
Légendes photos : (Archives famille Tripodi)
1. Bruno et son épouse devant « la vierge couronnée ». (A la demande de la famille).
2. Bruno Tripodi expéditif...

.
BRUNO TRIPODI : MESTRE DE R’ART E DOU NÒBILOU ART

Ré à ra courouna tripla
Bruno passa touta ra soua jouventù à Mentan avanch de stabili-se à Moùnigou douna stan sa filha, Marie-Françoise Sappracone-Tripodi e ra soua familha. Evoulua couma proufessiounale da 1951 fint’ à 1956, ent’ ou « Boxing Club » de Bersourelh en « pese-mejan ». Ou sen stile spectaculari e soua foarça de pica remarcàbile ou fan deventà ou favourì du luegue de bouàssa da Cànoa fint’ à San Remo. Ou sen saran de jueg qu’i es pu de ca ? Ou Casinò Munichipale de Bersourelh : diejhe coumbà, diejhe vitòrie.
En 1953, es oupousà au Corsou de Paris, Tino Pierluigi, ent’ ou Casinò Villarey. U se partisà esaltà e remourouse trasfourman ra sara en « Madison Square Garden » : vitòria à u pounche. Ou meme ann, es en facha de dou aversari de Cerdan. Gilbert Stock e Omar Kouidri san castigà tamben elu : scounfità avanch ra limita dou temp. U se pougne de peire noun laishan pa sensa counseguença : chertù se sentan moarte, u autre countemplan re stele… Segound u « KO », u abandoù o ou jet da spounja.
Ou sen regnou creishe : Milan, Marselha, Ginevra, Dortmund o Forli. Quiassificà 9ème « pese-mejan » euroupean, counquista tre centure de campian d’Itàlia. Ra prima óutengùa à Forli, en facha à Milandri, ese stacha jugàia ent’ una sara piena : milanta persoune se retrovan susa ra scarinada ! Elou counfirma ou sen tìtoulou couentra Salvoldi puhi Ottavio.
Prènchipe du arte
Devengù pintre, ese, en 1960, vìtima d’una toumbada terrìbile d’un poant dou quatriéme pian e ha augù de frature numerouse. Apréss avé falhì mourì, coumença un’autra vita. Elou se passiouna pèr ra scultura, frecuenta re spousicioù, vijhita u musé, s’empregna d’aquel art de tre dimensioù. Travalha ou boasc, ou marmou, ra peira da Turbìa e ou metal. Elou ha emparà da souret, puhi, dame perseverança mena sa pouncha segound ra soua enspiracian. Bruno mousha ou sen travalh à Moùnigou, Berlueg, Niça, Roma e Mentan (Residença dou Louvre, Palais de l’Europe). Aloura d’una spousician enternaciounale que rajougnava d’artiste numerouse, óutene ou primou prés da vila de Moùnigou dame « Ra Màia-Vergine courounàia » en boasc d’aurevìe : un capou d’ ópera que vou làisha embebì d’amiracian.
Tre de soue sculture ournan un’aléa dou Palassi de Carnourès : un bustou en terra cuecha de Picasso, una stàtua de Chaplin dame re ma que rememoaran aquele de Cabestany e una testa de palhassou, en meme temp triste, badinaire e pensierous. Bruno ese tamben un restaurahoù straourdinàri. Bruno Tripodi ? « de boasc scultà, dam’una predouminença de r’aurevìe, dam’una granna belessa douna poutensa e sensibilità encagnàia se mesquian »couma r’ha scrich aishì ben « noaishe mestre en toute categourìe » Louis Nucera.
.
Revirada Solange Mongondry-Barbéris (Felibressa mentounasca-Sahm)


Portfolio

Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 39 / 193254

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le Coin du Mentounasc de Nice-Matin en 2019  Suivre la vie du site N°452 - Le « Coin du Mentounasc » du 20 avril (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 1