Société d’art et d’Histoire du Mentonnais
En mentounasc puis en français,

Quatre cente anne fà qu’a guieijha de San Miqué ese naishùa, par Mauri Osicki-Ampolini

jeudi 30 mai 2019 par Mauri OSICKI - AMPOLINI

QUATRE CENTE ANNE FÀ QU’A GUIEIJHA DE SAN MIQUÉ ESE NAISHÙA
.
Vers à mitan dou sécoulou douzieme, Mentan se fa counoushe couma una signourìa. Guillaume Vento que apartene à una familha genouvese pousséda ra cità e acò fint’ en 1346. A st’épouca, ou signoù de moùnigou Carlou Primou Grimaldi cata ou païs pèr 16000 peçe d’orou à Manuale Vento. E aishì, mentre cinq sécouli Mentan serà mounegasca. A marca du Grimaldi se retrova en’ta vila : carrouge, case, mounumente. Ou prènchipe Ounoratou II moudernisa aquela cità de r’age-mejan en r’urbanisent : fa durbì ou Camen Nòu, ou carrouge de Brea atuale, aquelou camen permete de religà a guieijha du Frate à ra pouarta Sant Antoni, intrada da Carriera Longa ; fà tamben bastì rou nouaish Bastian pèr proutejà ra vila e soubretout dechida de dounà à u mentounasque una guieijha nova pu granna qu’aquela qu’i era.
Laurent Lavagna, arquitetou genouvese, a r’óunoù de fà rou stùdiou pèr a coustrucian d’una guieijha, bela e granna, couma augurava ou prènchipe Ounoratou II.
Ou 27 dou mese de majou 1619, 400 anne fà, a peira prima ese pausàia davanch ou Prènchipe e Shou Nicoula Spinola, vèsquie de Ventimilha. A coustrucian ese stacha longa perqué ra guieijha era empourtenta. Ese soulament en 1653 qu’u mentounasque poureran pregà ent’a guieijha San Miqué.
Couma tout’e guieijhe qu’i eran, aquela tamben ese sout’a proutecian de San Miqué Arcàngelou. Ou 8 dou mese de majou, Shou Mauro Promontorio, vèsquie nòu de Ventimilha, sacramenta ra ghieijha dam’ou Prenchipe Louis ou Primou. Ma manca quarcarren ent’u mentounasque, n’i ese nan de campanen ! En 1701, r’arquitetou de Moùnigou, Manuale Cantone, aussa ou campanen maestous de 53 métre de autessa que badema tout’aquì à Mentan e nou fa caud au couhe coura ou vehema !
E 4 sècouli pu tardi, ou Campanen rechéu una campana nova : San Pietrou !
.
Le 27 mai 1619, il y a donc 400 ans…
LA POSE DE LA PREMIÈRE PIERRE DE L’EGLISE SAINT-MICHEL
.
Menton était une seigneurie de type domanial qui apparaît vers le milieu du XIIe siècle. A ce moment-là, elle appartient à Guillaume Vento, membre d’une importante famille génoise, et ce jusqu’en 1346. Charles 1er Grimaldi, seigneur de Monaco, l’achète alors pour 16 000 florins d’or, à Manuel Vento. C’est ainsi que Menton sera monégasque pendant cinq siècles. D’ailleurs, certaines ruelles, des monuments, des maisons de la ville, portent le témoignage des Grimaldi. De l’antique citadelle de Jean II au bastion d’Honoré II, de la chapelle de l’Immaculée-Conception de Louis Ier au palais de Carnolès d’Antoine Ier, les souverains de Monaco ont façonné notre cité.
C’est à Honoré II que l’on doit la modernisation de la petite cité médiévale grâce à d’impressionnants travaux d’urbanisme et d’architecture. Il fait percer hors les murs la rue Neuve, l’actuelle rue de Bréa, et le long de cette artère un nouveau quartier va naitre avec en particulier la construction du couvent des capucins et de sa chapelle, aujourd’hui la chapelle des pénitents noirs. Il fait construire un fortin pour protéger la ville, notre bastion, maintenant musée-mémorial de Jean Cocteau et surtout l’édification d’une nouvelle église Saint-Michel plus grande que la précédente.
C’est à un architecte génois, Laurent Lavagna, que sont confiés l’étude et la construction « d’une grande et belle église pour Menton », selon le vœu du prince Honoré II de Monaco.
Le 27 mai 1619, il y a donc 400 ans, a lieu la pose de la première pierre en présence du Prince et de Monseigneur Nicolas Spinola, évêque de Vintimille dont dépendait l’église de Menton. Ce n’est qu’en 1639 que les travaux de construction sont vraiment commencés car il a fallu obtenir une plate-forme suffisamment solide pour permettre de réaliser le souhait du prince Honoré II. L’édifice ne sera ouvert au culte qu’en 1653.
Comme les précédentes églises bâties en ces lieux, le nouveau sanctuaire est placé sous le patronage de Saint-Michel Archange. Enfin, le 8 mai 1675, Monseigneur Mauro Promontorio, évêque de Vintimille, consacre la nouvelle église en présence du prince Louis Ier. Mais il manque à cette église et à Menton son « Campanin » ! C’est en 1701 que l’architecte monégasque, Emmanuel Cantone, élève le majestueux clocher de 53 mètres de haut que nous admirons et aimons tous. Quant à la façade elle n’est achevée qu’en 1819 dans l’esprit du baroque du XVII ème siècle.
Rappelons que l’église Saint-Michel Archange a été proclamée, à perpétuité, basilique mineure en mars 1999, par décret du pape Jean-Paul II et consacrée comme telle en janvier 2000. Et 4 siècles plus tard, le Campanin accueille sa nouvelle cloche : Saint Pierre !
Mauri Osicki-Ampolini
Félibressa mentounasca -SAHM


Portfolio

Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 6 / 183248

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le Coin du Mentounasc de Nice-Matin en 2019  Suivre la vie du site N°456 - Le « Coin du Mentounasc » du 25 mai 2019   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 1