Société d’art et d’Histoire du Mentonnais

Marius Million, ce bouliste en or

Revirada : Marius Million, un boulista d’orou
jeudi 7 novembre 2019 par Patrick DIDIER, Solange MONGONDRY BARBERIS

MARIUS MILLION, CE BOULISTE EN OR
.
Une fois sa carrière sportive terminée (1960), ce quadruple champion du monde de boule lyonnaise prit régulièrement ses quartiers d’été à Menton. Accompagné de sa charmante épouse Suzon, il intégra le milieu bouliste du Careï, s’attablant à l’heure de l’apéro en terrasse du « Bar du Pont » tenu par Dédé Torcolo.
Quatre garçons dans le vent
Dans les années 50-60, la quadrette Roissard-Million-Reffet-Pioz (Boule du Château de Chambéry) était la meilleure du monde. Marius Million, « Mayu » pour les intimes, pointeur en second était le plus complet du quatuor. Intervenant généralement en fin de mène, ses boules valaient leur pesant d’or. Aussi célèbres à Chambéry que les quatre sans culs ou le château des ducs de Savoie, ces quatre garçons dans le vent étaient adulés, vénérés. Comme d’autres à Liverpool…
Un palmarès hors normes
Quatre fois champion du monde. Trois fois champion de France. Coupe de France, Bellecour etc…
En septembre 1952, les championnats du monde se déroulent au Louis II de Monaco. Vainqueurs de l’Italie en finale 18-13, il leur fallut 29 mènes et 10 buts annulés pour toucher… au but.
Ils rencontrèrent à de nombreuses reprises les « Résolus Bois Roulants » niçois Fortuné Michel, Toni Lanzi, Lolo Imbert, Nika Teisseire, Rossi, tous disciples de notre icône « Gé » Gallaratto, avant de céder leur trône au maestro turinois « Berto » Granaglia.
Ange à la ville, démon dans le cadre
Discret, effacé, toujours bien habillé, portant beau, il avait l’allure d’un prof de classe prépa en vacances. Boules en mains, tout changeait : un vrai démon ! Ses partenaires touchaient au paradis, ses adversaires enduraient l’enfer.
« Mayu » tenait un bistrot à Chambéry, à l’enseigne « La Roteuse », adresse à la mode des « chapelles savoyardes ». La spécialité maison ? La divine roteuse : p’tit blanc de Savoie gazéifié sur place. Tout bouliste mentonnais, digne de ce nom, de passage en Savoie se devait de la déguster. Adopté par le tout Menton bouliste, Marius Million honora de sa présence nos boulodromes pendant de très nombreuses années, affichant haut cette classe d’immense champion qu’il fut.
Patrick Didier
.
MARIUS MILLION, UN BOULISTA D’OROU
Quour’a soua carriera spourtiva ese stacha coumpìa (1960), aquest’oome quatre vote campian dou moundou de bocha de Lian ese vengù regoularament à Mentan cad’estade. Acoumpagnà da soua moulhé Suzon, es intrà ent’a soucietà d’u jugahoù de bocha dou Careï, s’entaurent à r’oura de miejijorn per béu dam’ u se sochi en terrassa dou « Bar du Pont » tengù da Dédé Torcolo.
Quatre garçoù à (ra) moda
Ent u anne 50-60, ra quadreta Roissard-Million-Reffet-Pioz (Bocha dou Casté de Chambery) era ra pran pu boana dou moundou. Marius Million, « Mayu » per u èntimi, que pounchava en segound, era ou pù perfet d’u quatre. Entervenent generalament en fen de màniga, re soue boche varavan ou sen pesent d’orou. Autant chélebre à Chambéry qu’u « quatre sensa cu » o « ou Casté du Duque de Savòia », aquelu quatre garçoù à moda eran adulà, venerà ; Couma d’autre à Liverpool …
Una lista de vitòrie echeciounale
Quatre vote campian dou moundou. Tre vote campian de França. Coupa de França, Bellecour ecc ….
En Setembre 1952, u campiounati dou moundou se passan ent’ ou Stàdiou Louis II de Moùnigou. Vinchitoù de r’Itàlia en finala18-13, ha carshù 29 mànigue e 10 but anulà per pervenì … au but.
Han scountrà pran de vote u « Résolus Bois Roulants » nissarde Fortuné Michel, Toni Lanzi, Lolo Imbert, Nika Teisseire, Rossi, toute dishìpouli dou noaishe eroue « Gé » Gallaratto, avanch de chede ou tronou ent’ ou maestro turinese « Berto » Granaglia.
Ange en vila, demoni ent’ ou cadrou
Descret, ùmile, sempre ben viestì, destingà, semelhava un proufessoù de scora granna en vacance. Boche en man, toute scambiàva : un verou demoni ! U se sochi se vehìan en paraïs, u se aversari enduravan r’infern.
« Mayu » poussedìa una beveta à Chambéry, noumàia « La Roteuse », adressa couma se desìa à r’épouca de « capele de Savòia ». Ra specialità da casa ? Ra divina « « roatairisa » : pichan bianc de Savòia gazeifià ailì meme. Un jugahoù de bocha mentounasc, degn d’aquelou noum, que passava en Savòia, devìa salhà-ra. Adoutà da tout u jugaire da bocha mentounasque, Marius Million ha óunourà da soua presença u boulodromou un mouran d’anne, moushent dame bastança aquela raça de campian emense qu’ese stach.
Revirada Solange Mongondry-Barbéris


Portfolio