Société d’art et d’Histoire du Mentonnais

Seança 18 - E Aurive

jeudi 3 septembre 2020 par Mauri OSICKI - AMPOLINI

.

 LECIAN 16 - E AURIVE

.
.
La lecture des textes 1 et 2 peut être écoutée grâce au document « seziema lecian - E Aurive » proposé dans les documents joints ci-dessous.

1. Batì, Fina e Mamà san ancùi à Gouarbe. Venan ajuhà Barba Nouratin (1), un fraire de papà, à recampà e aurive. Mamà e u enfante fan e piace e stendan u lençoue (2) souta d’un aurevìe (3).
.
Barba Nouratin, lest couma un squiran, s’ajouca sus’a cima d’un erbou, e d’un còu sec de cana se mete à canà e aurive e n’en fa carà de gragnourade.
.
Un poc pu tardi, Barban radounerà a recoarta soubre d’una grana tera e cernerà e aurive. E pu belle, e pu negre, e pu rehoune de toute aneran ent’a sa e se counserveran dou o tre anne. Barba Nouratin garderà (4) e autre pèr fà d’ueri.
.
A sera, Barba Nouratin remercìa u se ouvrié e di : « Mercre, farai r’ueri, mounteré au defici e pourteré-vou un doulh pèr iempì-rou d’ueri nòu ! »
.
(1) Barba signifie « oncle, » mais peut servir également de titre affectueux pour un homme âgé. Certains Mentonnais disent aussi « Barban » Dans ce cas, il n’est pas suivi d’un nom ni d’un prénom.
Nouratin, Nourà sont les diminutifs de « Honoré. »
(2) Peut s’écrire aussi : « Linsoue »
(3) Se di tamben : « souta n’ aurevìe »
(4) Garderà se pouhe dì tamben : serverà
.

 DICHE

.
Aurevìe benet bruja verd o sec.
Quoura ou ven es ent’a tina, r’ueri es ente r’auriva.
A verità esse couma r’ueri, mounta sempre au soubre.
.

 QUESTIOÙ

.
Douna san Mamà, Fina e Batì ?
Ço que fan en arribent ?
Qù ese Barba Nouratin ? Ço que fa ent’u erbou ?
Ço que farà Barban dam’e aurive ?
.
.
2. Ou defici de Gouarbe ese bastì ent’ou valan douna courre ‘na riana (5). Que maravilha pèr u pichoù de descurbì ou secret da fabricacian de r’ueri : ou mourinage (6) de aurive sout’a grossa mouara, ou mountage da pila de spourtì sus’ou bancass, ou chacage (7) e a culheta de r’ueri daurà que coura pian-pianin ent’ou mourtìe !

E que piejhé de sentì parlà Barba Nouratin : « Pilhé sus’a taura ou pan de casa, cuech dau fournìe de Gouarbe. Talhé-vou n’en cadaen una bouana lesca ; freté-ra dam’una daussa d’alh e puhi, vessé-ri soubre una rasada d’ueri ! Noun stasé resparmià-rou. Dam’acò, vou lequeré u cinque dé ! Crehé-me. »
.
Ent’ou fra temp, u enfante lestishan ou pan e se sperlecan. Barba Nouratin iempe a doulha d’ueri vèrgine e ra douna à Mamà. Cadaen è countent d’aquela bella e istrutiva journàia.
.
(5) Riana, raiana signifie « ru », ruisseau.
(6) Mourinage = maijinage
(7) Chacage = carcage
.

 PROUBERBI

.
Car béure ou ven vielh e r’ueri nòu
A ra San Marten (8), tapa ra bouta e salha ou ven, e laisha anà r’aiga au sen mouren.
.
(8) Martin était évêque de Tours, mort en 397. Sa fête est célébrée le 11 novembre. Nombreux miracles et conversions font de Saint Martin le grand thaumaturge du Moyen-âge, destructeur du paganisme en Gaule.
.

 QUESTIOÙ

.
Douna es ou defici de Barba Nouratin ?
Quoura r’ueri è fach, ço que fan u enfante ?
Perché Batì e Fina san countente ? e Mamà ?
.
.

 GRAMÀTICA

.
1. L’Impératif
Comme en français, il exprime toutes les nuances de l’ordre : simple conseil, demande, recommandation, exhortation, défense, désir, souhait…
.
Èsse  : Siegue, sieguema, siegué
.
Avé  : Aigue, aiguema, aigué
.
Mountà  : Mounte, mountema, mounté
.
Fenì o finì  : Fenishe, fenishema, fenishé
.
Sentì  : Sente, sentema, senté
.
Comme en français, le pronom personnel complément se place après le verbe :
Ex : freté-ra dam’una daussa d’alh.
.
L’impératif négatif : à la forme négative on utilise souvent la tournure idiomatique suivante avec le verbe « RESTER », stà.
Ex : noun stasé resparmià-rou !
Noun stasé-vou à scourdà de mountà !
Noun stasé-vou arrestà, nan (E. CLERISSI, A Pipa de patran Antò).
.
NB : Citons une forme ancienne utilisée par Marcel Firpo : « …E vou dirai à vautre fraire, non stagar fà rou puritan » (Annales de Menton, n°1)
.
2. Comparatifs et Superlatifs
.
Le comparatif peut exprimer l’égalité avec : tant, couma, autretant (autant).
Ex : Barba Nouratin ese lest couma un squiran.
.
Le comparatif peut exprimer la supériorité par : pu, mai, pu ban, mielhe.
Ex : Barba Nouratin ese pu lest qu’un squiran.
.
Le comparatif peut aussi exprimer l’infériorité avec : pa tant, mancou tant, pu marrì, menou, pu poc.
Ex : Barba Nouratin ese menou lest qu’un aucé.
.
Le superlatif s’exprime par : ou mai, ou pu…
Ex : Barba Nouratin es ou pu lest de toute.
.
3. Le futur de l’indicatif.
.
Èsse  : serai, seral (r), serà, serema, seré, seran.
.
Avé  : aurai, aural (r), aurà, aurema, auré, auran.
.
Anà  : anerai, aneral (r), anerà, anerema, aneré, aneran.
.
Finì – Fenì :finisherai, finisheral (r), finisherema, finisheré, finisheran.
.
Lestì  : lestisherai, lestisheral (r), lestisherema, lestisheré, lestisheran.
.
Sentì  : senterai, senteral (r), senterà, senterema, senteré, senteran.
.
Tenì  : tenerai, teneral (r), tenerà, tenerema, teneré, teneran.
.

 ESERCICI

.
1. « Me pu de ca de caminà que de courre  ; m’apieijhe autretant ou cinemà qu’a telé  »
Nous avons comparé ci-dessus caminà et courre ainsi que cinema et telé.
.
Comparez, selon votre goût, les différents couples de termes suivants :
Résoura e ganéfarou ; maire e paire ; studi e jueg ; marina e mountagna ; Mentan e Nissa ; ven e aiga ; pishada e socca ; verd e blu ; figa e rasim ; liege e scrive ; can e gat ; dessegnà e pintà ; rouhe e aurevìe ; cantà e crià.
.
2. « U pichan ajuhan Barba Nouratin. »
.
Refaire la phrase en remplaçant le sujet, respectivement par ceux proposés, ci-dessous, et en accordant le verbe.
E tu ? E Bati ? E nautre ? E mi ? E Fina ? E vautre ?
« Mamà e u enfante stendan u lençoue souta d’un aurevìe. »
E mi ? E Mamà ? E tu ? E vautre ? E u enfante ? E nautre ?
.
3. « Ancùi, Fina ajuha soun barba ; mi canou e aurive ; tu, t’ajouque sus’ a cima de r’erbou ; nautre, se sperlequema ; vautre, vou regalé ; Mamà e Barba Nouratin se recampan countente ... »
.
Refaire la phrase ci-dessus en remplaçant Ancùi par Deman  !
.
4. Faire une traduction en mentonnais :
.
Les paniers remplis d’olives seront versés dans un sac.
L’huile se conservera dans une jarre ou une dame-jeanne.
Jadis, l’huile se transportait dans une peau de chèvre ; maintenant on utilise des bouteilles.
L’huile est un condiment important de la cuisine mentonnaise.
.
5. En francès se di : « une huile et le sel. »
En mentounasc, au countrari, disema : « un ueri e a sa ».
.
Es istess pèr carque noume que venan. Aloura, noun v’engané, meté r’artìcoulou que car : ou, a, un, una.
Anchoua ; bola ; figuiera ; platana ; parelh ; armari ; curihe ; pourtougà ; studi ; relueri ; limaça ; toundou ; ària ; pèssigou ; coup.
.
En document joint ci-dessous, nous avons, comme d’habitude, les différentes traductions.
.
A suivre et à bientôt. (sahm.diffusion orange.fr)


titre documents joints

3 septembre 2020
info document : MPEG4 Audio
3.4 Mo

3 septembre 2020
info document : Word
16.6 ko

Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 56 / 247130

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Apprenons le mentonnais  Suivre la vie du site 16 - Seziema lecian   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 5