Société d’art et d’Histoire du Mentonnais
Un texte de Patrick DIDIER

« Yvel » : du tour de piste au Tour de France

Revirada en mentounasc de Mauri OSICKI-AMPOLINI
mardi 8 septembre 2020 par Mauri OSICKI - AMPOLINI, Patrick DIDIER

« YVEL » : DU TOUR DE PISTE AU TOUR DE FRANCE
.
« Barbetta » était son sobriquet, « Yvel » son surnom. Pendant 12 ans (1895-1907), Nicolas Yourassoff fit la une sportive de nos quotidiens régionaux.
.
Le fils de son père.
Pendant de très nombreuses années, son père Nicolaï Ivanovitch Yourassoff (1833-1906) fut le très actif vice-consul de Russie à Menton. Artiste peintre, il jouissait d’une certaine notoriété auprès de la cour du Tsar pour ses paysages de la Pointe Pierre Fourmi à Beaulieu. Il peignit aussi les paysages mentonnais et l’arrière pays (lac vert de Fontanalbe). On lui doit l’édification puis la remise en état, suite au tremblement de terre de 1887, de la chapelle russe du cimetière du Vieux Château où il repose. Son fils Nicolas, blond et athlétique coursier, débute sa carrière en 1895.
.
As du vélodrome du vallon des fleurs.
En ces temps… d’un autre temps, les épreuves sur route sont rares : nos départementales ressemblent plus à des chemins muletiers qu’à des billards autoroutiers ! « Yvel » se tisse un beau palmarès au vélodrome du vallon des fleurs à Nice.
En ce dimanche 12 septembre 1897, il bat le record de l’heure avec entraîneurs de l’anneau niçois. « Il prend la piste à 15h. Ses entraîneurs sont réunis en tandems et triplettes. D’abord, une triplette crève puis une autre chute ; le coureur passe par-dessus, repart seul, crève, change de machine ». 38 km 888, le record de De La Rocca est battu : un exploit en montagnes russes…
.
Le premier Tour de France de 1903.
« Yvel » figure parmi les inscrits de ce Tour mais est non partant, comme tant d’autres (Trousselier vainqueur en 1905, Mazan dit « Petit-Breton » vainqueur en 1907 et 08). « Barbetta » se distingue sur le premier Tour arrivant à Nice (1906), participant au guidon de sa « meule » Peugeot, à l’organisation de l’arrivée. De Puget-Théniers à Nice, il ouvre la route à René Pottier, vainqueur du jour et de ce même Tour.
« Yvel » était un sportman accompli. Il disputa le Tour de France motos 1905 sur une Peugeot IV ; en1906 et 1907, il s’imposa lors des courses motocyclistes, sur la promenade du midi, atteignant les 100 km/h. Il brilla également en aviron et au tir. Sa carrière sportive terminée, il devint négociant en automobiles. Il décéda à Nice en 1968. Mais un champion russe peut en cacher un autre.
A bientôt…
Patrick Didier
.
IVEL : D’UN GIROU DE PISTA AU GIROU DE FRANÇA
.
Barbeta era ou sen stranoum, Ivel ou sen soubrenoum. Mentre 12 anne (1895-1907), « Nicolas Yourassoff » a oucupa ra prima pàgina dou sport ent’u nouaishe journale regiounale.
.
Ou filh dou sen paire
Durent pran de temp, ou sen paire « Nicolas Ivanovitch Yourassoff » (1833-1906) era souta-consou da Russìa à Mentan, un ome tantou ativou. Pintoù avìa una noutourietà cherta press da court du Tsar pèr u se païsage da « Pointe Pierre Fourmi » à Berlueg. A pintà u païsage mentounasque e tamben a mountagna en amount couma ou lag verd à Fontanalbe. Apress ou terramotou de 1887, es elou qu’a fach refà de nòu ra capela russa dou Casté douna repausa. Nicola ou sen filh, coursìe biound e atléticou, coumença en 1895 ra soua carriera.
.
Assou dou velodroume dou valan de Fioù
Temp fa, e prove sa routa san rare : e nouaishe route dou despartament semelhan putost à de camì pèr e saume qu’à de auto-route ! Ivel arriba à fa-se pran de suchesse au velodroume dou valan de Fioù à Nissa.
Ou duménigue 12 de setembre de l’ann 1897, dame u se entrahinaoù niçarde es elou que a fach ou pu de kiloumetre ent’una oura : 38 km 888, mai que De la Rocca, una vota passàia.

1903, ou primou girou de França
Ivel ese marcà sa lista du partichipante mà noun serà à ra partença couma pran d’autre : Tousselier que serà ou primou en 1905, Mazan dich ou « Petit-breton » vinchitoù en 1907 e 1908. Barbeta se fa remarcà en 1906 coura ou girou arriba ent’a vila de Nissa. Despù Puget-Théniers fint’à Nissa s’ese metù davanch René Pottier pèr durbì-ri ou camen, aishì aquelou ese stach ou vinchitoù dou jorn e tamben dou girou de França.
Ivel era un spourtivou coumpiet. A fach ou girou de França « motos » en 1906 dame una « Peugeot IV » ; en 1906 e 1907, sus’a proumenada dou miejorn, dame ra soua « moto » a poushù roulà à 100 km pèr oura. D’autre sporte couma r’aviran e ou tirou r’an fach tamben remarcà pèr u se suchesse. Una vota ou sport coumpì, Ivel deven negouciant en vature. Es à Nissa en 1968 qu’a soua vita s’ese fenìa.
Revirada da Mauri Osicki-Ampolini Felibressa mentounasca