Société d’art et d’Histoire du Mentonnais
Par Mauri OSICKI-AMPOLINI

La vieille vigne - A tòpia vielha

Texte en Français et Revirada en Mentounasc
dimanche 13 septembre 2020 par Mauri OSICKI - AMPOLINI

LA VIEILLE VIGNE
.
Ma vigne est vieille, elle a deux cents ans :
Au son gaillard des chalumeaux*,
Et en dansant, dit-on, les sorcières
En bonne lune l’ont plantée

Extrait de « La taulo e l’oustau » de Frédéric Mistral
.
*Roseaux avec lesquels on hume le vin dans les tonneaux.
.
Je ne sais pas si ma vigne a été plantée par des sorcières mais ce que je sais, c’est que je l’ai toujours vue, elle fait partie de mon paysage. Tout le monde la connait ici dans le jardin. Elle a vu plusieurs générations travailler la terre, se reposer et s’égailler parfois, et j’espère qu’elle continuera longtemps à observer, avec sa patience, ceux qui nous suivront.
Comme elle fait partie des lieux, nous la surveillons avec amour. Quel plaisir pour nous de la voir renaître à nouveau au printemps. Ses vieilles tiges se parent délicatement de petites feuilles vertes qui recouvrent la tonnelle en fer forgé et, quelques temps après, elles se garnissent de petites fleurs discrètes qui nous réjouissent. En effet, si tout va bien, ces fleurs se transformeront en délicieux raisin dont les belles grappes pendront sous la tonnelle. Mais avant d’arriver à cette dernière étape, il va falloir surveiller la vigne et lui passer un petit peu de soufre au début sur les fleurs et, après, régulièrement sur les feuilles pour prévenir d’une maladie éventuelle. Un petit effort qui vaut bien la peine d’être fait si nous voulons profiter du fruit en temps voulu !
Quant aux feuilles de cette vigne, devenues grandes, elles forment sur le dessus de la treille un tapis de verdure qui fait ombre. Cette ombre est très appréciée lors des fortes chaleurs de l’été et permet de nous mettre à l’abri du soleil. C’est alors l’occasion de se retrouver au frais entre amis, d’évoquer d’anciens souvenirs qui nous sont chers et de parler des jours à venir, de nos enfants et petits enfants.
Quels contrastes entre les générations présentes ! Ces portables et ordinateurs sont bien pratiques ; nous en avons aussi, bien sûr, mais nous n’en sommes pas dépendants. Heureusement ! Cette vieille vigne n’entendait sûrement pas parler de téléphone dans sa jeunesse ! Les anciens prenaient le vélo pour aller chercher des nouvelles d’un proche. Le rythme de vie était différent. Quelle évolution ! Il faut s’adapter, bien sûr, sans devenir esclaves et, par exemple, savoir prendre le temps pour remarquer que les feuilles de la vigne commencent par endroit à être un peu brûlées par le soleil ardent, que les grappes de raisin commencent à prendre de la couleur…
L’été est bien entamé maintenant. Les jours ont légèrement raccourci et un peu de fraîcheur se fait parfois ressentir. Serait-ce déjà l’automne qui commence à faire parler de lui ? Les raisins commencent à mettre leurs robes : la vieille vigne est fidèle à sa robe dorée qui lui va très bien, le muscat aime s’habiller de noir bleuté, tout comme la framboise et le jacquez ; c’est la grosseur des grains qui permet de les reconnaitre, presque au premier coup d’œil !
La vieille vigne est maintenant fière de nous offrir, encore une fois, ses belles grappes mûres : un vrai délice que nous savourons délicatement.
Merci, Vieille Vigne, de nous gâter. En fin d’automne, tu auras droit à un bon nettoyage et tu pourras ainsi te reposer pendant l’hiver avant de recommencer ton merveilleux travail annuel que nous apprécions.
.
Mauri Osicki-Ampolini
.
A TÒPIA VIELHA
.
Ma vigno es vièio, a dous cènts an :
Au son galoi di canto-bruno,
Li Masco, dison, en dansant
L’an pauficado en bono luno.

« La taulo e l’oustau » de F Mistral
.
Noun sai coura a mìa vis a vist ou jorn e qù a augù aquela idéa meravilhousa de piantà-ra. U vielhe desìan r’avé sempre vist ent’ou jarden. Tante generacioù an parlà de tout e de ren sout’a soua oumbrina e sperou que pran d’autre faran istess.
A soubrevelhema dam’afecian aquela signouria vielha. Poc à poc, e cambe soue fan e fuelhe e recuerban a tòpia de ferre fourjà. Apress arriban tout aquele fiourete. Sema encantà perqué, se tout va ben pèr a pianta, re fioù douneran un rasim delicious que laishera pende da tòpia u se rape.
Mà avanch de tastà-rou, nou car fà atencian, pourverisema un poc de soùrfanou à diferente moumente pèr aluegnà una marautìa cherta. Un sforsou que fasema e que sarà ben recoumpensà.
Toute re fuelhe soue an fach s’a tralha un tapiss de verdura que fà un’oumbra repausenta. Es aishì que r’estade se retrovema de souta entr’amigue, parlema de tout e de ren, evouquema de souvenence vielhe que nou fan piejhé e tamben de r’avenì du pichoù. Tantu generacioù i san presente. Que countrastou entra tout aquelou moundou, ou teléfonou, aquelou que se pouarta dapertout e que sa tout, a cambià ra maniera de vive. A tòpia deve demandà-se ço qu’es acò. U vielhe avìan a bicicleta pèr anà da quarqu’un pèr pilhà de nove. Ahù, à pena qu’avé dich « couma va Jausé ? » ou pichan filh vou fà scoutà-rou ent’aquela màquina ! Un’evoulucian da verou, mà noun car pilhà-se ra testa dam’acò, car avé encara rou temp de gardeà ou jarden e de remarcà qu’u rape de rasim san ja coulourì…
Ahù sentema un poc de mai r’autoun, u jorne se san scurchà, e ou fresquet de sera fà de ben apress ra caroù dou mes da Madona ! U rasime coumençan da pilha-se re soue robe, a visa vielha a servà, couma sempre, a soua roba endauràia, ou mouscaté, ra framboasa e rou jaqué se viestishan d’una couroù negra que tira un poc sus’ou blu.
Encara una vota, a nouaisha vigna nou regala dame u se rape que salhema couma de mourre-leque que sema !
Te ringraciema, Vigna Vielha, de regalà-nou. Avanch r’envern te neteherema. Aishì te repauseral e apress poureral refà rou ten travalh de r’annàia de que proufitema e que stimema.
.
Mauri Osicki-Ampolini


Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 31 / 254087

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le Coin du Mentounasc de Nice-Matin en 2020  Suivre la vie du site N°494 - Le « Coin du Mentounasc » du 12 septembre (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 2