Société d’art et d’Histoire du Mentonnais
APPRENONS LE MENTONNAIS

Seança 24 - Mountagne mentounasque - Jan Ansaldi

vendredi 8 janvier 2021 par Mauri OSICKI - AMPOLINI

ETUDE D’UN POÈME EN MENTONNAIS..
.
Pour commencer l’étude des poèmes, nous vous proposons un poème de Jean Ansaldi.
Maître de conférences à la Faculté de théologie de Montpellier, docteur d’État à l’Université de Strasbourg, professeur et pasteur, Jean Ansaldi (Menton 1934 – Uzès 2010) a publié 3 recueils de poèmes en Provençal et en Languedocien ; il a collaboré au « Païs Mentounasc » et à la revue brigasque « A Vastera ».
Il a écrit « Brandi Mentounasc » un recueil de poèmes en mentonnais, dans ce dialecte qui fut et demeura sa langue maternelle (paru en 2010), ainsi qu’une « Gramàtica dou Mentounasc » paru en 2009.
.
Jean Ansaldi n’a jamais perdu le Mentounasc qu’il a continué à parler avec les siens. Mais, dès son arrivée à Uzès, pour faciliter les contacts avec la population locale, il se mit au Provençal Rhodanien qu’il parla et écrivit , comme le Languedocien d’ailleurs.
.
« Passer du Mentounasc au Provençau, c’est rester dans l’Occitan ; on glisse sans grandes difficultés d’un dialecte à l’autre » disait-il.
Jean Ansaldi (1934 – 2010)
.
La lecture du poème peut être écoutée grâce au document « 22. Son Mountagne Mentounasque » proposé dans les documents joints ci-dessous.
.

MOUNTAGNE MENTOUNASQUE

.
.
Souven partìa tost pèr gagnà ra mountagna
E vé dessoubr’au Bress ou sourelh que sgarrava
Ru vele d’una nuèch que pian pian s’en anava.
A vista s’e Mentan m’era una cucagna.
.
E cime de calcari, u pe ent’a baragna
Pèr proutejà dou frei que dou nord s’engourfava,
Fasent una rounda que dou vènt nou parava,
Un brandi de roucasse, ‘na defensa d’encagna.
.
Ru ai pran rampeà, Mulacié e Grannmoun,
Siricoca, Baudoun, rou Raset e ra Pena,
R’Argé e ra Garucha, e r’Ours mai en amount.
.
Cadaen m’a shalà, mà rou Bress à jamai
S’es enscrich ent’ou couhe, fina strisha serena,
Coum’un fueg de San-Jouan que me scourderai mai.
.
Jean Ansaldi
(Extrait de « Brandi mentounasc », U scriche dou Païs Mentounasc)

.
.
1. Lire le poème à voix haute et recommencer plusieurs fois pour essayer de se familiariser avec le texte. La traduction se fera plus tard.

2. Quelques mots de vocabulaire :
Sgarrava du verbe sgarrà (déchirer)
Baragna : garrigue
Brandi : farandole
Shalà : aimer
Strisha : trace
Scourderai du verbe scourdà (oublier)
.
3. De quoi parle le poème ?
.
Relever les noms des montagnes citées dans le poème.
Quelle est celle que préfère l’auteur ? Préciser les noms des deux pointes qui forment son lit (bress).
.
4. Nous pouvons considérer que le poème comporte deux parties. .
.
Essayer de les préciser.
Dans quelle partie l’auteur décrit-il les montagnes ?
Qu’explique-t-il dans l’autre partie ?
.
5.Quelques questions sur la structure du poème :
.
a) Le poème est en vers. Sont-ils écrits en prose ou en vers rimés ?
.
b) Combien de strophes comporte le poème ? Quel est le nombre de vers par strophe ?
Est-ce un sonnet ?
.
c) Observation des rimes tout le long du poème :
Exemple première strophe :
Souven partìa tost pèr gagnà ra mountagna
E vé dessoubr’au Bress ou sourelh que sgarrava
Ru vele d’una nuèch que pian pian s’en anava.
A vista s’e Mentan m’era una cucagna.
.
On peut remarquer que les rimes agna « prennent dans leurs bras » les rimes ava. On dit qu’il s’agit de « rimes embrassées ».
.
Regarder dans les 3 autres strophes si les rimes se comportent de la même façon.
.
6. Traduire le poème.
.
En document joint ci-dessous, nous avons la traduction du poème.
.
A suivre et à bientôt pour d’autres poèmes. (sahm.diffusion orange.fr)


titre documents joints

8 janvier 2021
info document : MPEG4 Audio
1.4 Mo

8 janvier 2021
info document : Word
12.1 ko