Société d’art et d’Histoire du Mentonnais
LE COIN DU MENTOUNASC DANS NICE-MATIN

Carnaval et carnavaliers

Texte en français de J-C Volpi et revirada en mentonnais par Solange Mongondry Barberis
lundi 22 février 2021 par Jean-Claude VOLPI, Solange MONGONDRY BARBERIS

Autrefois… CARNAVAL ET CARNAVALIERS
.
A la fin du XIXe et au début du XXe siècle à Menton, comme à Cannes, Monaco ou à Nice, ils sont « les artisans cachés du Carnaval… des artistes de l’ombre ». Être carnavalier, ce n’est pas à proprement parler un métier, plutôt une passion (à côté, chacun exerce bien souvent un véritable emploi). En général, ils se rassemblent par famille ou bien par groupe issu d’un même quartier.
Quel processus préside aux projets ? D’abord, il faut trouver une idée-maîtresse, s’en emparer et la revisiter avec humour en grossissant le trait jusqu’au grotesque. Bien souvent, c’est l’actualité qui fournit le fil rouge. Cependant la modernité des moyens de transport procure le support visuel : la voiture, le chemin de fer (express Nice-Coni avec une tortue ou le train des pignes), le téléphérique de Sainte Agnès, le tramway urbain qui a tant causé de souci pour la hauteur des chars festifs en raison de son alimentation aérienne (1902) ou celui pour se rendre à Sospel (1913), l’aviation ou les canots automobiles (Monaco et ses meetings ne sont pas loin), voir une fusée ou un radeau (de la Méduse). Un escargot géant, un Chantecler sonore, un âne (de Gonfaron ou de Gorbio) ou toute autre bestiole, représentée avec humour, peuvent convenir. La liberté de création -pour faire rêver ou sourire- est sans limite.
La seconde étape est confiée à un dessinateur du groupe. Parmi les plus connus de ces créateurs de rêve, Charles Béglia (1887-1963) et François Ferrié (1895-1987). A partir d’octobre, vient le début des travaux. Les premiers à entrer en lice, sont ceux qui savent sculpter afin de confectionner les visages à partir de l’argile. Elle sert à fabriquer des moules de plâtre que des mains expertes recouvrent de nombreuses couches de papiers badigeonnées d’une colle-maison faite de farine et d’eau chaude ; certains secrets restent bien gardés. Une fois le modèle définitif réalisé, une ossature fer/grillage/bois/boulons/clous rigidifie le sujet principal sur le plateau du char porteur, cela se fait dans un grand hangar ou derrière de grandes bâches... à l’abri des regards furtifs.
Dernière étape, il faut peindre tout le carton-pâte ainsi confectionné et assemblé, voire de l’habiller de tissu. Des milliers d’heures sont nécessaires à la confection d’un char ou des grosses têtes composant un groupe. Elles aussi sont essentielles au succès des corsi carnavalesques qui défilent au cœur de notre ville. Comme tous les ans, le carnaval attire une foule nombreuse qui se presse sur le parcours.
1919, les gardiens de cet art populaire ne semblent pas être revenus de la guerre avec le feu sacré ! Ajoutons à cela que les hôteliers et la municipalité ne sont plus aussi généreux dans les dotations des primes qui étaient attribuées avant-guerre et nous avons un début d’explication de sa disparition à Menton. Le Carnaval aura du mal à survivre même s’il connaît un dernier sursaut pour son retour en 1925. Après le cinquantenaire de S.M. Carnaval (1930), c’est décidé ! 1933, la municipalité Camaret prend la décision de supprimer le Carnaval, une page se tourne ; Elle s’était ouverte en février 1876... place à la Fête du Citron.
Jean-Claude Volpi
.
D’un temp… CARLEVÀ E CARNAVALÌE
.
Temp-fà, à Mentan couma à Cànoua, Moùnigou o à Niça, i san « u mestierante dou Carlevà… u artista de r’oumbra ». Esse carnavalìe, noun es un mestìe verou, ma putost una passian.
Qua es r’evoulucian que permete ou counchepiment du proujete ? Primou se car trovà r’idéa prenchipala, s’empatrounì-se-ra e repensà-ra dame umoù fint au redìcoulou. Tante vote, r’atualità proucura ou ligam entra tout. Magarra ra moudernità fournishe ou pountelou visuale : ra vatura, ou camen de ferre, ou teleferrique de Sant’Agne, ou tram, r’aviacian o u canoti autoumòbili, vé una fusàia o una piancha, una limaça giganta, un magnìficou gal pran grann e bourdelous, un ase (de Gonfaron o de Goarbe) o un’autra bèstia… ra libertà de creacian, per fà ensounà o souguignà ese sensa limita.
Ra segounda tapa es counfiàia ent un dessegnahoù da màniga couma Beglia e Ferrié. Au mese d’autoubre, s’entrahina ou travalh. U primi que coumençan san u scultoù per eseguì u mourre dame r’argila. Ela serve à fabricà u moudeli de gip que de mà asperte recuerban de papìe caussinà dame una pega facha de farina e d’aiga cauda ; cada-un ha ra soua recheta : chertù secret san ben servà. Quoura ou moudelou es realisà, car fa un’oussatura ferre, tera metàlica, boasc, bouloù, chodi… tout acò se fa ent una remisa o darraire de granne tendine…
Per fenì, car pintà touta ra cartapista, e magarra de viestì-ra dame de stofe de belle couroù. Per counfeciounà un carrou o re testasse que coumpousan un group i car una milanta d’oure. Couma sempre, Carlevà tira pran de moundou.
1919, u carnevalìe san revengù da guerra sensa gust per repilhà ! Car di que u oustelìe e ra munichipalità noun san pu tante generouse qu’avanch a guerra e, aishì, avema una prima spiegacian d’aquela desparician à Mentan. Meme se counoushe un darrìe retorn en 1925, ou Carlevà aurà pran de mà per survive. Apress ou cinquantenari de Carlevà, en 1930, ese dechidà ! 1933, ra munichipalità Camaret arresta ou Carlevà. Una pàgina ese giràia ela qu’era stacha duberta en1876 au mes de febrarou ...piaça per ra Festa dou Liman.
Revirada Solange Mongondry Barberis

Refrain de carnaval :
A Mentan que se n’arrìe, Ou gran jorn es arribà
Toute pene san svanìe, viva carlevà.
.
A Menton tout le monde rit, le grand jour est arrivé
Toutes les peines s’évanouissent, vive carnaval.


Portfolio

Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 15 / 307844

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le « Coin du Mentounasc » de Nice-Matin en 2021  Suivre la vie du site N°511 - Le « Coin du Mentounasc » du 20 février (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 1