Société d’art et d’Histoire du Mentonnais
LE COIN DU MENTOUNASC DANS NICE-MATIN

Ou tram de Nissa à Mentan

Au temps de l’ancien tram… Le tramway de Nice à Menton-Garavan en 1905
mardi 7 septembre 2021 par Jean-Claude VOLPI, Jean-Louis CASERIO

Au temps de l’ancien tram…
.
LE TRAMWAY DE NICE À MENTON-GARAVAN EN 1905
.
A l’Est de Beaulieu, le prolongement de la ligne du littoral en direction de Menton se heurte à deux catégories d’obstacles : le relief très escarpé, parfois marqué de falaises tombant directement dans la mer, impose d’importants travaux de génie civil pour élargir la Basse Corniche et adapter sa chaussée à la circulation du tramway. Au niveau du Cap-Martin, plutôt que de suivre la route, on construit un tronçon en site propre avec tunnel et tracé en boucle pour desservir un vaste domaine en cours de lotissement et de viabilisation dans la pinède qui recouvrait alors la péninsule. De plus, la traversée de la Principauté de Monaco présente de multiples contraintes pour la compagnie des Tramways de Nice et du Littoral qui obtient l’autorisation du gouvernement princier, après négociation avec la Société Tramways de Monaco pour emprunter les rails de son réseau monégasque et la convaincre d’adopter ses propres normes techniques, c’est à dire une alimentation électrique par fil aérien à la place du système à plots préexistant au sol.
Les travaux commencent à l’extrémité Est de la ligne, où la ville de Menton s’impatiente de bénéficier elle aussi des commodités que le moderne tramway a apportées aux autres stations touristiques de la Côte d’Azur avec lesquelles elle est en concurrence. La municipalité mentonnaise a d’abord tenté de traiter avec une autre entreprise, puis elle réussit à convaincre les TNL de compléter l’artère du littoral par une ligne urbaine reliant la place St. Roch au faubourg de la Villa-Caserta dans le haut de la vallée du Careï, avec une antenne en direction de la gare de Menton. Cette desserte complémentaire d’un tramway urbain est réalisée malgré la mauvaise volonté de la compagnie de chemin de fer PLM à coopérer avec la compagnie TNL. Ne la considérait-elle pas comme un concurrent potentiel ? L’élargissement du pont du chemin de fer par-dessus l’avenue Julia (actuelle avenue de Sospel), nécessaire au passage du tramway, est ainsi retardé durant plusieurs mois, tandis que l’accès à la cour de la gare est carrément refusé par la toute puissante administration ferroviaire.
Dans les dernières semaines de l’année 1902, quelques voitures des tramways sont transférées par train de Nice à Menton et mises sur rails dans cette ville où la compagnie TNL a installé un petit dépôt près de la plage de Carnolès à Roquebrune. La section Carnolès / centre de Menton est ouverte à l’exploitation le 22 décembre 1902. Elle se termine à Garavan en 1905. Le 8 janvier 1903, c’est au tour de la branche Place St Roch – Avenue de la Gare (partie devenue Avenue de Verdun). L’ouverture de l’antenne remontant jusqu’à la gare s’arrête à l’entrée de la cour. Le projet d’une ligne desservant la vallée du Borrigo est abandonné.
Les TNL mettent en service la section Beaulieu-Monaco, le 7/11/1903. La desserte de Nice à Monte-Carlo est assurée avec une fréquence d’un départ toutes les 10 minutes, employant à certaines heures de luxueuses motrices aménagées en salon. Le 28/12/1903, c’est le tour de la section Monte-Carlo (St. Roman) - Menton (Carnolès), qui raccorde enfin à ses bases niçoises le petit réseau mentonnais en exploitation depuis un an déjà.
Jean-Claude Volpi
D’après José Banaudo et Michel Braun
.
Tempe-fa….
.
OU TRAM DE NISSA À MENTAN
.
Au levant de Berlueg, ou prouloungament da ligna pèr Mentan se fa difichilament perqué e roque toumban ent’a marina e car largà ou camen da coustiéra pèr fà ou passage dou tram. Au Cab-Marten, car bastì un camen nòu e un souta à terra. Pèr passà ent’a Prenchipautà de Mounigou a coumpagnìa du Tramways de Nice et du Littoral (TNL) rechéu a permissian de pilhà u ralhe da Société Tramways de Monaco pèr countinuà d’anà à Mentan.
A vila de Mentan s’empacienta de vé arribà aquelou tram mouderne pèr menà-ri u touriste. A munichipalità mentounasca a regneishù de counvinche u TNL de menà a ligna da piaça San Roc fint’a Vilà-Caserta ent’ou ver de Careï, dam’una ligna fint’a gara PLM de Mentan. Ou largament dou pouant dou camen de ferre soubre de l’avenua Julia (ancuhi avenua de Souspé), era nechessari pèr ou passage dou tram.
Vers a fen de r’ann 1902, quarque vature du tram san arribàia pèr ou tren de Nissa à Mentan e metùe soubr’u ralhe ent’a vila douna a coumpagnia TNL a bastì un pichan depòsitou dapé a grava de Carnourés à Rocabruna. A secian Carnourés-Garavan, pèr ou mitan de Mentan, ese duberta ou 22 de dijhembre de 1902 pèr arribà à Garavan en 1905. Ou 8 de genarou de 1903, es a branca piaça San Roc – avenua da gara (ancuhi Av. de Verdun) qu’ese duberta. Ma ou proujet d’una ligna pèr a valada dou Bourig es abandounàia.
U TNL duerban a secian Berlueg – Moùnigou ou 7 e nouvembre de 1903. A desserta de Nisa à Mounte-Carlou es asseguràia dam’una partença cada 10 menute, empiegavan de tant en tant de vature de lussou. Ou 28 de dijhembre de 1903, es a pourcian de Mounte-Carlou (San Rouman) - Mentan (Carnourés), que jougne anfen Nissa fint’à Mentan.
Revirada Jean-Louis Caserio, Félibre Majoral


Portfolio

Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 32 / 303635

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le « Coin du Mentounasc » de Nice-Matin en 2021  Suivre la vie du site N°527 - Le « Coin du Mentounasc » du 04 septembre (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 7