Société d’art et d’Histoire du Mentonnais
LE COIN DU MENTOUNASC DANS NICE-MATIN

Arriba r’autoun… San-Miqué da tradician

Texte en français et Revirada en mentounasc de Jean-Louis Caserio
lundi 27 septembre 2021 par Jean-Louis CASERIO

L’automne arrive…
LES TRADITIONS DE LA SAINT-MICHEL
.
Après les lourdes torpeurs d’août, septembre s’est installé. C’est le moment des récoltes et de l’engrangement.
Les fruits mûrs font plier les rameaux, la vigne se pare de belles grappes de raisin.
Ce mois-ci, les nuits fraîchissent et la lune resplendit « La lune de septembre est la plus claire » et « la lune de septembre annonce sept lunes ».
Mais ce beau mois, c’est aussi l’époque des nuées et des brumes, ce qui n’empêche pas les Mentonnais de rejoindre en procession la chapelle de l’Annonciade par le chemin du Rosaire, à l’occasion de la fête de la Nativité de la Vierge Marie. (C’est la sœur du prince Louis Ier qui fit construire de petites chapelles, en signe de reconnaissance, guérie de la lèpre).
La Saint-Michel marquait autrefois le point de départ ou de renouvellement des baux. L’expression « faire Saint-Michel » signifiait alors la fin du bail, le déménagement. Les paysans provençaux conseillaient jadis de se lever avant le soleil, le matin de la Saint Michel, pour aller cueillir du fenouil qui était ainsi souverain contre les coliques.
Les paysans ont toujours gardé foi en sa protection contre les tempêtes et les orages destructeurs. Un proverbe dit : Des tempêtes et des pluies diluviennes, saint Michel garde nos plantations. Même s’il est nécessaire qu’il pleuve pour reconstituer les réserves d’eau indispensables et les eaux de pluies de la Saint Michel qui arrivent souvent après la fête patronale étaient très attendues par les agriculteurs après la longue sécheresse de l’été. D’où le proverbe : Toutes les pluies perdues sont rendues par Saint Michel.
.
Septembre se termine avec les festivités de la Saint-Michel, le saint patron de Menton. On fête l’archange Saint Michel, chef de la milice céleste et bien connu pour avoir terrassé le dragon. Autrefois, on faisait chaque année une grande procession en l’honneur du Saint qui était apparu aux Mentonnais en 1720, sur le clocher de l’église. Ce jour-là, il délivra le pays de la peste qui le ravageait… Le jour de la fête, se tenait autrefois une grande foire commerciale.
Pour finir, les Mentonnais entonneront “Gloire à Saint-Michel”, une chanson écrite par Marcel Viale en 1975 pour le tricentenaire de l’église Saint-Michel : Pour un monde plus beau, pour un monde meilleur, Pour la paix du monde, pour le bien de Menton, Gloire à toi, Saint-Michel, notre saint patron…
Jean Louis CASERIO (SAHM)
.
Arriba r’autoun…
SAN-MIQUÉ DA TRADICIAN
.
Apress e caroù dou mes da Madona, setembre arriba. Es ou temp da recampa e de iempì a feniera. E fruche mahure fan piegà e rame, dam’u belu rape de rasim. Stou mes, e nueche san pu fresque e a luna splendishe « luna setembrina ese mài quiarina » e a « luna setembrina, sete lune endevina ».
Aquelou belou mes ese tamben ou temp da nébia e de nivou. Mà u Mentounasque nou’ san empedì pèr mountà fint’ a capela da Nounchiata pèr ou camen dou rousari pèr a festa da Maria Vierge. (Es a souarre dou Prènchipe Louis ou primou qu’a fach bastì tout aquele capelette pèr a recounoushença de r’avé guarì da lepra).
Tempe fa, pèr a San Miqué, coumençava u balhe e re loucacioù, era ou temp de « fà san Miqué », de desmenajà d’un lueg à un autre. Aquestou jorn, u païsà de Prouvença anavan culhì de pran boun’oura ou fenoulh qu’era ban couentra ou mà de pansa. U païsà an sempre servà counfiença n’ou sant proutetoù coentra bourriane e chavane destrujesque. Un prouverbe di : chavane e tempourale, San Miqué serva ou piantìe. Meme s’ese ban que piouguesse pèr iempì sourgente, fouante, pousse e barme. E aigue de San Miqué qu’arriban souven aprèss a festa eran tante asperàie pèr u campagnoli aprèss a grossa secaressa de r’estade. Mà scoutema ou prouverbe : Toute e aigue perdùe, pèr San Miqué san rendùe.
Setembre fenishe pèr e granne fèste da San Miqué, ou sant patran de Mentan, qu’era ou chef da milicia chelesta qu’a amassà ou dragan. D’un temp, se fasìa proufessìa perqué ou Sant qu’era pareishù en 1720 s’ou campanen de guiejha, avìa arrestà a pesta que rousilhava ou païs…
U Mentounasque cantan aloura “Glòria à San’ Miqué” una cansan scricha da Marcel Viale en 1975 pèr a coumemouracian dou tricentenari da guiejha-grana de San’ Miqué. (mùsica de Berthe Bianchi) :
Pèr un moundou pu belou, pèr un moundou pu ban, Pèr a paz dou moundou, pèr ou ben de Mentan, Glòria a tu, San’ Miqué, nouaish Sant-patran…
Jean Louis CASERIO , Majoral du Félibrige


Portfolio

Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 50 / 314982

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le « Coin du Mentounasc » de Nice-Matin en 2021  Suivre la vie du site N°529 - Le « Coin du Mentounasc » du 25 septembre (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 6