Société d’art et d’Histoire du Mentonnais
LE COIN DU MENTOUNASC DANS NICE-MATIN

La canne de Provence, protectrice et musicienne par Jean-Claude Roux

Ra cana de Prouvença, revirada de Solange Mongondry-Barberis
dimanche 24 octobre 2021

LA CANNE DE PROVENCE
.
C’est une plante herbacée à rhizome, une espèce de roseau originaire de la région méditerranéenne, qui a des feuilles effilées, caduques, qui retombent et ont une couleur vert pâle. Elle peut atteindre de 1 à 5 m. selon la variété et les conditions de culture. Sur un terrain inculte, ses petits bosquets ne dépassent pas, en général, 3 m. de hauteur.
Une fois installée dans un endroit, si c’est un terrain humide et bien drainé, elle supporte très bien la sécheresse. Elle se contente de l’eau de pluie et ne nécessite pas de soin spécial. Elle fleurit de Septembre à Octobre. La roselière où elle pousse est appelée « cannaie » dans notre langue. C’est souvent ici que les amoureux se cachent pour se fréquenter.
Une plante très utile
La canne de Provence peut être employée pour stabiliser le sol, elle n’a aucunement besoin d’engrais ni de pesticide. Dans nos contrées, dans la campagne ou dans les jardins, elle servait et sert encore de brise-vent pour mettre à l’abri du Mistral légumes et autres produits de la terre. La tige de la canne, une fois coupée et bien séchée, sert à la fabrication des claies utilisées pour faire sécher les figues et le raisin. Les claies sont encore employées pour se protéger du soleil. Bien adaptée à son environnement, elle aide et aidera pour lutter contre le soleil, un des fléaux du milieu méditerranéen.
L’anche du musicien
D’autre part, la canne a une utilisation bien connue des musiciens. C’est elle qui fournit les meilleures anches du monde. Lorsqu’on choisit une clarinette, un saxophone, un hautbois, un clairon, il est certain que son anche provient d’une roselière de Provence.
En 1905, le clarinettiste Eugène Van Doren crée une entreprise, qui existe toujours, pour fabriquer des anches de qualité. La fabrique est toujours à Bormes-les-Mimosas dans le Var, au cœur d’une roselière cultivée, où se trouvent les ateliers de fabrication des anches et des becs pour les clarinettistes ; ils sont vendus dans plus de 100 pays. Il y a également, dans le Var, l’Entreprise Marca qui fait des anches à partir des cannes sauvages et qui les distribue dans 50 pays. Chaque mois de Mai, à Hyères, il y a un « Festival de l’Anche », avec des concerts, un salon de l’Anche, le laboratoire et un Concours de l’Anche d’Or. La Canne de Provence a donc un bel avenir.
D’après Jean-Claude Roux
Li Nouvello de Prouvenço n° 177 (Eco-musée du Gapeau)
.
RA CANA DE PROUVENÇA
.
Es una pianta erbousa à risomou, una raça de cana ouriginari da regian Mieterrànea, que ha de granne fuelhe sfiràie, caduque, que retoumban e san d’un couroù verd pàlidou. Pouhe creishe da 1 à 5 m segound ra soua varietà e re soue coundicioù de courtura. Ent’un gerb, u se pichou bousquete, en generale, noun trapassan u 3 m de autessa.
Ela supoarta pran ben ra secaressa coura ese stabelìa ent’un lueg si ese una terra ùmida ma ben scouràia. R’aigada ri sufishe e noun ha da mestìe de cura speciale. Fiourishe da setembre à outoubre. Ou lueg douna creishe es sounà ou cané . Tante vote es ent ou cané qu’u namourà venan à piatà-se per se caregnà.
Una pianta pran ùtila
Ra cana de Prouvença pouhe esse utilisàia per stabilisà ra terra ; per creishe, ela noun ha da mestìe de fém ni d’autre prouduche. Ent’ou païs noaishe, en campagna o ent’u jardì, siervìa e sierve encara de redossou per mete à ra sousta dou mistràu erbage e autre ourtàie. Ra camba da cana, talhàia e ben secàia, sierve per ra fabricacian de canisse que s’utilisan per fà secà re figue e ou rasim. Ou lueg reservà per acò ese sounà canissada en mentounasc.
Ra cana de Prouvença ese pran enteressante perqué, ela ajuha e ajuherà soubratout per lutà coantra a caroù dou sourelh, qu’es una de calamità dou païs mieterràneu.
R’anca dou musicant
De mài, ra cana de Prouvença ha un’autra utilisacian pran counoushùa du musicante. Es ela que fournishe re pu boane anque dou moundou. Quoura se cerna una clarineta, un sassoufone un auboa, un cleran, ese segù qu’a soua anca ven d’un cané de Prouvença.
En 1905, ou clarinetista Eugène Van Doren créa un’empresa, qu’esiste sempre, per fabricà de anque de qualità. Ra fàbrica ese sempre à Bormou-du-Mimosà ent’ou Var, au chentrou d’un cané cultivà, douna se trovan u atelié per ra fabricacian de anque e de béc per re clarinete que san vendùe ente mài de 100 païse. Ent’ ou Var, i es tamben r’Empresa Marca que fa de anque dame de cane servage e que re destribuìshe ente 50 païse. Despuhi acò, cada mese de majou, à Iero, i es ou Festenà de r’Anca, dame de councerte, un saran de r’Anca, de labouratori e un councours de r’Anca d’Orou. Dounca, ra Cana de Prouvença ha encara un belou avenì.
Revirada Solange Mongondry-Barberis


Portfolio

Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 10 / 316366

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le « Coin du Mentounasc » de Nice-Matin en 2021  Suivre la vie du site N°532 - Le « Coin du Mentounasc » du 23 octobre (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 2