Société d’art et d’Histoire du Mentonnais
Accueil > Le Coin du Mentounasc de Nice-Matin en 2020 > N°482 - Le « Coin du Mentounasc » du 28 mars (...) > N°482 - Le « Coin du Mentounasc » du 28 mars (...)

N°482 - Le « Coin du Mentounasc » du 28 mars 2020

Autrefois, le chapacan était chargé du ramassage des chiens errants et de leur mise en fourrière : un des métiers les plus visés par la verve populaire pour André Compan, un personnage détesté par les êtres émotifs d’après les écrits de Louis Nucera dans « Chemin de la Lanterne »...
Dans le texte de ce jour, Jean-Louis Caserio nous fait part de quelques traits de ce personnage impopulaire d’autrefois, la revirada en mentounasc étant assurée par Solange Mongondry Barbéris.
.
Un « conseil » au travers du proverbe :
A fouarça de gardeà, e parpele i an crouà
A force de regarder, les paupières lui sont tombées.
.
et la recette de la daube paysanne (doba païsanne) de grand-mère Philomène.

Articles de cette rubrique


Revirada « Ou Chapacan » par Solange Mongondry Barbéris

Le Chapacan (N°482 - Le « Coin du Mentounasc » du 28 mars 2020)

Recueilli par Jean-Louis Caserio

Autrefois, le chapacan était chargé du ramassage des chiens errants et de leur mise en fourrière… Un personnage impopulaire d’autrefois ?



Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 249797

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le Coin du Mentounasc de Nice-Matin en 2020  Suivre la vie du site N°482 - Le « Coin du Mentounasc » du 28 mars (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 2